Historique

pierre
Le site de LEHELEC était habité depuis la très haute antiquité : En voici les preuves :

1°) Il y a 70 ans, lorsque l'on est passé de la charrue à bœufs aux tracteurs, on creusait la terre plus profondément et l'on a trouvé dans un champ près du château, deux magnifiques haches de pierres taillées qui feraient pâlir d'envie » les conservateurs de Musée.
Hélas, à cette époque on ne s'intéressait pas beaucoup à tout ce qui était ancien, aussi aucune fouille n'a été faite et personne ne sait plus très bien où était ce fameux champ, pourtant plein de promesses.
Ces haches datent de l'âge de pierre, c'est c'est-à-dire 6.000 à 9.000 ans avant J.C.

2°) En juillet 2014, en débroussaillant les abords de la chapelle on a fait une importante découverte qui a été largement relatée par le journal LE TELEGRAMME du mardi 2 septembre 2014 (vous pouvez lire l‘article qui a paru dans ce journal sur mon site).

On a donc trouvé une tombe VENETE, avez sa stèle (ou figure une tête de femme) et son tumulus en pierres sèches, une rareté qui vient d'être répertoriée par la Société Polymathique du Morbihan. Cette tombe date de l'âge de fer, c'est-à-dire 400 à 500 ans avant J.C.
stele et tumulus Un mot sur les Vénètes : c'était une peuplade qui existait dans le Morbihan 500 ans avant J.C, qui vivait de l'agriculture, de l'élevage et surtout elle avait une flotte considérable et commerçait avec la Bretagne insulaire. C'était un peuple très évolué qui avait même un sénat.
Ils ont été battus par CESAR qui raconte avec forces détails sa difficile victoire, sans doute pour rehausser son prestige.
Ce sont les Vénètes qui ont donné leur nom à VANNES.

L'Histoire de LEHELEC n'est vraiment connue qu'à partir de 1554, qui est la date de la construction du petit MANOIR par les BOCAN , qui avaient acheté le domaine à Yvon de la TOUSCHE, qui parait à la réformation de 1536 en BEGANNE et qui déclarait alors habiter LEHELEC.
Auparavant son père Bonnabes de la TOUSCHE habitait aussi à Léhélec, car il est apparu aux Monstres du 8 septembre 1464, à cheval brigandine, sallade, jus armes ; injonction de gantelets et avant-bras.
On peut supposer que c'est Bonnabes de LA TOUSCHE qui a construit, à Léhélec, la chapelle en ruine du XVème siècle et le vieux château dont on n'a pas encore retrouvé la trace.. C'est probablement lui qui a construit en 1483 la Chapelle Saint Julien (ou St Cado) au Village des Alliés, près de la Vilaine, dont il ne faut pas manquer de voir la belle ruine qui a été en partie restaurée. C'est en 1578 que François LE MINTIER, Gouverneur de REDON, épouse Marie BOCAN, Dame de LEHELEC, dont le père était conseillé du Roi.

armoiries léhélec
La Maison LE MINTIER, Maison Chevaleresque de Bretagne, par son ancienneté et le nombre de ses branches, est une des plus importantes de la noblesse de Bretagne.

La généalogie complète des LE MINTIER remonte à Charles LE MINTIER, écuyer, Seigneurs des Granges en Hénon (Côtes d'Armor) qui épousa vers 1300 Julienne d'ACIGNE qui elle-même descendait en ligne directe de SAINT LOUIS, roi de France.

Les LE MINTIER sont originaires de MONCONTOUR (Côtes d'Amor) ou ils possédaient de nombreuses seigneuries, dont le château des granges en HENON qui était le berceau de la famille.
Mais on commence à en trouver des traces dans l'histoire de Bretagne, dès l'année 1090. Elle les a continuées avec distinction depuis l'union de ce Duché à la Couronne de France et a donné des gages de fidélités éprouvées aux Bourbons.

Elle a eu de beaux exemples de patriotisme et d'énergie dans sa longue lignée : On compte chez les LE MINTIER : deux Maréchaux des Camps et Armées du Roy, un Gouverneur de Vincennes très appréciés par Louis XIII( qui lui écrivait des lettres personnelles fortes aimables)un Gouverneur de Compiègne, un Gouverneur de REDON ( très apprécié par le Duc de MERCOEUR) un Gouverneur de Fougères, un chef de Division des Armées Royales de Bretagne, beaucoup d'officiers supérieurs, plusieurs Chevaliers de Malte, de très nombreux Chevaliers de Saint Louis et de la Légion d'Honneur, un page du Roi, plusieurs demoiselles de Saint Cyr, de nombreux conseillers au Parlement de Bretagne, François LE MINTIER, Colonel de la Garde à Cheval de Louis XVI (à qui le roi a donné le titre de Marquis) de nombreux Maires dont ledit François LE MINTIER qui fut Conseiller Général du MORBIHAN pendant vingt ans, et Maire de VANNES jusqu' à sa mort (une rue de Vannes porte son nom). Enfin une cousine qui fut très célèbre : Louise de PENANCOET de KEROUALLE, Duchesse de PORSTMOUTH, qui a donné naissance à Charles LENNOX, Duc de RICHEMONT, ancêtre direct de Lady Diana SPENCER, Princesse de GALLES.

Non moins dévoués à l'Eglise qu'à la Patrie, elle a donné un zouave Pontifical, de nombreux religieux et religieuses, des Abbés de BOQUEN et de la MEILLERAYE, dont le plus célèbre a été Monseigneur LE MINTIER, l'héroïque Evêque de TREGUIER qui tint tête aux fureurs des révolutionnaires, jusqu'à ce que ses diocésains l'obligeassent en quelque sorte à émigrer à JERSEY, (pour ne pas être arrêté et guillotiné) d'où il ne cessa jusqu'à sa mort en 1801 de diriger son diocèse.
Son tombeau se trouve dans la cathédrale de TREGUIER, et un monument lui a été élevé dans l'Eglise Saint PANCRACE, à LONDRES où il est mort.
© KADOCOM 2010-2017